En passant

Rencontre avec Léa Paci

En passant Publié le Mis à jour le

Cette Jeune chanteuse de 21 ans qui a bien voulu nous laisser quelques minutes pour un shooting improvisé  s’est très vite tournée  vers la musique en chantant avec ses camarades avant de s’acheter une guitare,

Totalement autodidacte, elle apprend très vite  à manier la guitare grâce à des tutoriels diffusés sur internet.

Elle commence alors à publier ses propres vidéos de reprises sur You tube,

Contactée par les équipes de The Voice et La Nouvel Star elle refuse de participer à ces émissions.

Elle réalise une maquette qu’elle envoie à la maison de disques Elektra Records accepte le projet et fait signer un contrat à la chanteuse en septembre 2016.

Début 2017 sort son premier single « pour aller où » qui rencontre un succès immédiat

Le  premier album, Chapitre I, sort le 23 juin 2017 dernier et est ainsi nommée dans la catégorie « révélation francophone de l’année » des NRJ Music Awards 2017.

Pour  sa première scène belge à INC ROCK festival à Incourt nous avons été conquis  « Jolie,souriante, talentueuse » le public le  lui a bien rendu.

Un public de tout age très diversifié qui reste ébahi de cette légèreté  en tous les cas on en redemande.

Toutes les photos de Léa Paci sur notre page FacebookDSC01632

Le Bifff 2018, un grand cru pour la nouvelle équipe

En passant Publié le Mis à jour le

index-7338

Oyez Oyez bonnes gens !!! Le 36ème Brussels International Fantastic Film Festival (https://www.facebook.com/BrusselsInternationalFantasticFil…/)
à refermé les portes de Bozar sur un score…fantastique : 58,000 spectateurs ont levés les yeux vers la grande toile dans une ambiance indescriptible…qui rend même l’expérience d’un mauvais film extraordinaire !

Le taux de fréquentation du BIFFF grimpe avec plus de 4,000 spectateurs de plus que lors de la 35ème édition…résultats encourageants pour la nouvelle équipe !!!

Le BIFFF c’est du sport et pas rien qu’à cause des ZomBIFFF’lympics…enchaîner films, cuvée des Trolls, Q&A, cuvée des Trolls, masterclass, cuvée des Trolls, expo, cuvée des Trolls, body-painting…un p’tit café juste pour retrouver le coin des zombies fumeurs…

Le BIFFF c’est de l’accessibilité, de l’oscarisé à l’underground indépendant en passant par l’Extrême-Orient et l’Europe, tous ces professionnels du cinéma restent proches de leur public…il est touchant de voir des quadras trembler d’admiration après avoir serré la main du grand Guillermo del Toro…des jeunes patienter religieusement pour une signature ou une photo avec le tout aussi grand Lloyd Kaufman…pour ne citer qu’eux…

Le BIFFF c’est une ambiance si particulière, dans les couloirs, au bar, dans les salles, lors des activités qu’on en devient vite accroc’….vivement 2019 !

Alors, tout juste proclamé, y a pas plus frais…..

BIFFF PALMARES 2018

Courts-métrages belges

-Prix Jeunesse : The Day the Dog disappeared (Ruth Mellaerts & Boris Kuijpers)

-Prix SABAM : Het Nest (Matthias De Bondt)

-Prix La Trois : Les Naufragés (Mathieu Mortelmans)

-Prix BeTV : Les Naufragés (Mathieu Mortelmans)

-Grand Prix et Prix Fedex : Lost in the Middle (Senne Dehandschutter)

Court-métrage européen

Belle à croquer (Axel Courtière – France)

PRIX DE LA CRITIQUE

Jury : Didier Stiers, Bjorn Gabriels, Eric Van Cutsem

DHOGS (Andrés Goteira)

7e PARALLELE

jury : Pascal Vandelanoitte, Mathieu Mortelmans, Gaetan Delferière, Koen Monserez

Mention spéciale : THE PLACE (Paolo Genovese)

Prix 7e Parallèle : BLUE MY MIND (Lisa Brühlmann)

COMPETITION THRILLER

Jury : François Troukens, Antoine Bours, Koen Mortier

Mention spéciale : A SPECIAL LADY (An-kyu Lee)

Prix Thriller : MEMOIR OF A MURDERER (Shin-yeon Won)

COMPETITION EUROPEENNE (MELIES)

Jury : Philippe Logie, Marie Manzah, Olivier Imfeld, Michel Nabokoff, Jean-Yves Roubin

Méliès d’Argent : THE CURED (David Freyne)

COMPETITION INTERNATIONALE

Jury : Lloyd Kaufman, Julia Ducournau, Laurent Lucas

Corbeau d’Argent : MON MON MON MONSTERS (Giddens Ko)

Corbeau d’Argent : TIGERS ARE NOT AFRAID (Issa Lopez)

Corbeau d’Or : INUYASHIKI (Shinsuke Sato)

PRIX DU PUBLIC

TIGERS ARE NOT AFRAID (Issa Lopez)

…et la bande-annonce du Corbeau d’Or 2018..

Le BIFFF version 2018 c’est maintenant

En passant Publié le Mis à jour le

Bifff-2018

Habitués de la grosse machinerie du prestigieux Festival de Cannes, vous n’imaginez pas le choc alors que, pour la première fois lors de sa 35ème édition, nous festivalions au Festival International du Film Fantastique de Bruxelles, connu mondialement sous l’appellation « BIFFF », Brussels International Fantastic Film Festival.
Et pour fantastique, notre dépucelage a été scotchant ! De l’hyper stricte, et aseptisée, organisation cannoise aux inaccessibles personnalités, en passant par les ennuyeux Magritte du Cinéma belge (c’est pas moi qui l’dis c’est Hugues Dayez), nous avons mis les pieds dans un antre de passionnés chaleureux, généreux et….désopilants.
« Venez ! », comme vous invite la voix pas très rassurante de la pub, assister à une des nombreuses projection au BIFFF à l’ambiance inattendue et totalement délirante…je ne vous lacherai pas plus d’info sur ce qu’il se passe dans les salles dès que le film commence, VENEZ !…et vous en redemanderez !
Autre particularité surprenante au BIFFF, comparé à nos expériences cannoises, ce sont les tout aussi nombreux Q&A (questions/réponses) accessibles à toutes et tous pendant les deux semaines du festival…vous pouvez y aller de votre petite question au rélisateur/trice, au producteur, au scénariste voire, à l’image de Guillaume Musso, à l’écrivain dont l’oeuvre est adaptée (« Will you be there » de la sud-coréenne Hong Ji-young).
Du thriller fantastique au film d’horreur en passant par la science-fiction, des zombies, du gore ainsi que des comédies désopilantes venus de partout, la sélection du BIFFF saura vous séduire.
Quoi c’est pas votre genre ? VE-NEZ ! …vous ouvrir, découvrir….je vous avouerai que c’était pas mon truc non plus mais après avoir assisté à un thriller haletant sur le thème « les clés sont dans la bagnole…mon gosse aussi et on est en plein désert » (« Monolith » de Ivan Silvestrini) ; à l’excellent « The Autopsy of Jane Doe » qui mêle thriller, horreur et surnaturel…même que Stephen King vous conseille de ne pas le regarder seul ; au danois « Small Town Killers » d’Ole Bornedal pour lequel la salle a pleuré….de rire, véritable séance d’abdos….mais comment avons-nous pu passer à côté de ce festival si addictif ?
Quand vous avez l’occasion d’échanger avec Rod Smith, producteur de « Eat Local », qui ne comprend pas pourquoi le film se vend un peu partout (France, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Moyen-Orient…) alors qu’en Grande-Bretagne et en Amérique du Nord pas, qui vous demande « maybe to slapstick ? », vous passez un bon moment…
Quand, cuvée des Trolls aidant, vous demandez à Avid Liongoren, réalisateur du très poétique « Saving Sally », si son méchant personnage n’aurait pas une belle tête de bite et qu’il vous répond en dessinant une belle tête de bite dans votre programme « qu’il aime ça »….
Quand, après un bref échange avec le réalisateur atypique néo-zélandais Christian Nicolson sur son improbable « This Giant Papier-Maché Boulder Is Actually Really Heavy », vous êtes encore en contact électronique…d’ailleurs son film sort très prochainement en blu-ray……vous vous dites quec’est définitvement « THE place to be »…
Le BIFFF c’est une sélection internationale de qualité, ce sont des master class, des animations, des concours d’artistes de make-up, et de body-painting stupéfiants…et bien d’autres choses !!!

RDV sur notre page Facebook pour toutes les infos sur place