Cannes 2016: sur la plage Nespresso la cuisine fera aussi son cinéma

En passant Publié le Mis à jour le

téléchargement (11)

 

 

Gastronomie et cinéma : même exigence, même inventivité, même curiosité, même liberté de création, même passion, même émotion

Nespresso, Partenaire Officiel du Festival de Cannes, apporte sa signature à travers un concept original qui allie ces deux univers. Pour la troisième année consécutive Nespresso a demandé à trois chefs prestigieux d’élaborer un menu en s’inspirant d’un film qui a marqué l’histoire du Festival.

 

Armand Arnal, qui depuis 2006, s’est installé près d’Arles à la tête de La Chassagnette, où sa cuisine inspirée par son propre potager de trois hectares lui a valu une étoile Michelin en 2009, a choisi de célébrer Underground, d’Emir Kusturica. « J’ai été littéralement émerveillé par l’énergie, la folie, le rythme effréné et la sensibilité de ce film » confie Armand Arnal. Cette incroyable histoire d’amitié, de trahison et de manipulation, ce torrent de musiques, d’images et d’émotions a valu à son réalisateur en 1995 sa deuxième Palme d’Or. Et Armand Arnal entend bien retrouver dans le menu qu’il va proposer, avec une cuisine très brute, très instinctive, autour de légumes grillés, cette dynamique, ce côté festif du film de Kusturica.

Jean-François Piège, qui vient d’obtenir deux étoiles Michelin pour son Grand Restaurant, établissement de la maturité et synthèse de son parcours, où il conçoit ses repas “ comme une expérience qui se vit par tous les sens ”, a choisi de célébrer Le Guépard, de Luchino Visconti, Palme d’Or à Cannes en 1963. Et d’appliquer la célèbre phrase du Prince Salina/Burt Lancaster : “ Pour que rien ne change, il faut que tout change ”. Son ambition pour Cannes : s’inspirer de la cuisine italienne et “ amener ailleurs des produits, des plats qu’on croit connaître ”. Ainsi on parle de “ carbonara ” mais ce sera des calamars, on évoque un “ Rossini ” mais le foie gras accompagnera du thon… “ Enfin il y a dans Le Guépard une élégance, un raffinement, une manière d’accueillir ses hôtes qui sont autant de valeurs essentielles qu’on veut cultiver…” confie Jean-François Piège.

Cédric Béchade, qui vient de retrouver son Auberge Basque où il s’attache à donner un sens culinaire contemporain à des produits de tradition, a choisi de célébrer The Artist, de Michel Hazanavicius.

“ J’ai été emballé par ce défi incroyable, par ce désir de se ressourcer à une autre époque, par le plaisir et l’émotion que ce film procure et par Jean Dujardin dont le parcours me touche ”, confie Cédric Béchade.

Ce film muet en noir et blanc est un bel hommage aux pionniers d’Hollywood, qui valut un prix d’interprétation à Cannes en 2011 ainsi qu’un César et un Oscar.

Cédric Béchade va proposer un menu plein de clins d’oeil à la cuisine américaine (mais “ pour le bien être des hôtes ! ” – en lui appliquant les techniques françaises), au noir et blanc et au cinéma lui-même : cheese-cake en forme de bobine de film…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s