Music-Mark Knopfler le « sultan of swing » enflamme le Sportpaleis

Publié le Mis à jour le

Avec plus des millions de disques vendus, une série de n ° 1, des hits et sold-out à en pleuvoir, voilà donc Mark Knopfler dans les années quatre-vingts au sommet de la gloire jusqu’à ce qu’il soit fatigué, par la prise de Dire Straits.

Image

Depuis lors, le guitariste britannique nous fait 7 albums solos avec lequel il est parti  à la recherche de ses racines musicales blues et: folkloriques.

Mark Knopfler est un musicien qui ne s’accroche désespérément pas au passé.

Hier soir  à Anvers 20h35 la salle s’enflamme immédiatement avec « what it is »  et une panoplie de ses différent album ainsi que du dernier car n’oublions pas il était dans le cadre du Pivateering Tour

Quatre titres seulement de Dire Straits .Au début de la série un piano d’introduction l’étourdissement et – Dieu merci – obligatoire « Roméo et Juliette »  Immédiatement après, le plus classique « Sultans of Swing » et une accélération dans le solo de Telegraph road digne du Guitar hero et bien sure un petit « So far away » vers la fin du show

La guitare de Knopfler a été la star de la soirée,sa voix, son ADN, constant tout au long de la soirée  mais c’est la guitare qui timbre sur les chansons de Mark Knopfler. Avec un regard confiant, il a changé à maintes reprises qu’une petite partie de ses guitares . Pour les amateurs de guitare, il reste un héros et un exemple éclatant.

Image

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s